A la découverte du métier de styliste

Ce vendredi 16 octobre, une trentaine de collégiens rencontraient Madame Natacha Loyer, styliste chaussures, métier qu'elle exerce avec passion depuis 20 ans.

Quel a été son parcours ?

 

Elle aimait l'art plastique et la philosophie. Après un bac littéraire, elle est admise à ESMOD Paris pour y suivre en 3 ans une formation de styliste de mode. Elle y a appris les techniques de base en dessin, création et conception ainsi que l'histoire des costumes.

Après un premier emploi aux Galeries Lafayette au service « accessoires de mode », elle affine son projet professionnel et se spécialise dans la chaussure en reprenant des études à l'AFPIC (formation aux métiers du cuir et de la chaussure). Elle apprend à travailler les formes tout en se perfectionnant en dessin. Plus tard, elle apprendra à choisir les cuirs et les différents matériaux qui lui seront utiles dans la création de ses modèles.

Madame Loyer a débuté comme « assistante styliste », puis « styliste » et enfin « responsable de collection ». Elle travaille pour de grandes marques et doit s'adapter sans cesse au style de chacune d'elles.

 La (le) styliste travaille avec de nombreux interlocuteurs : le maquettiste, le formier (il fait la forme en bois de la chaussure), le technicien du bureau d'études (il réalise le patronnage à partir du dessin) mais aussi le fournisseur du cuir ou des tissus et matériaux. Si elle (il) est à son compte, elle(il) travaillera aussi en premier lieu avec le client pour comprendre sa demande et lui proposer différents modèles. Elle (il) devra négocier ses contrats.

 

Quelles compétences de base sont requises ?

 

  • savoir bien dessiner manuellement, mettre en volume, utiliser les logiciels tels que Photoshop et Illustrator

  • être créatif

  • rédiger une fiche technique (pour permettre la fabrication ensuite)

  • parler au moins une langue étrangère (anglais, espagnol ou italien)

 

Quelles sont les difficultés de ce métier ?

 

Il y a une forte concurrence et il faut travailler beaucoup pour pouvoir bien en vivre mais c'est possible quand on est passionné .

 

C'est un métier où la créativité et la capacité d'adaptation sont essentielles. Il faut être prêt à apprendre tout le temps, à imaginer l'univers de la personne qui portera les chaussures tout en respectant l'identité de chaque marque.

 

Quelles filières pourrait-on conseiller à un jeune ?

 

S'il n'est pas sûr de son choix, il pourrait commencer par les Beaux-arts pour ensuite se spécialiser vers une formation de styliste. Sinon, il existe des écoles spécialisées (ESMOD...) et aussi des BTS « métiers de la mode et du vêtement » et un bac professionnel dans le même domaine.

 

Nous remercions beaucoup Madame Loyer qui a su captiver son public en lui faisant partager sa passion !