Rencontre avec un cuisinier

« Ne devient pas cuisinier qui veut... il ne faut pas hésiter à mettre la main à la pâte ... »

 Vendredi 23 janvier, William, qui prépare son bac pro « cuisine » au lycée St Méen-le-Grand, est venu échanger avec une bonne vingtaine d'élèves sur son parcours et son futur métier de cuisinier.

Comment s'est fait son choix d'orientation ? « Je n'aimais pas trop les études même si j'étais admis en filière générale. Je voulais faire de la pâtisserie et j'ai fait mon stage de 3è chez Le Daniel à Rennes. » expliquet-il. Au cours de sa première année d'étude au lycée hôtelier, il a découvert la cuisine et a fait un stage dans un restaurant gastronomique. Il a trouvé qu'en pâtisserie, il faut respecter les recettes au plus près alors qu'en cuisine, il est possible d'y « mettre son grain de sel ». En plus de son intérêt pour ce métier, William rêvait de voyager et c'est un métier qui est demandé dans un certain nombre de pays. L'anglais est bien entendu indispensable et fait partie intégrante de la formation. Le lycée hôtelier a des accords de partenariat avec des professionnels à l'étranger. Après son bac, il a déjà finalisé un projet pour travailler au Royaume Uni dans un restaurant gastronomique. Ensuite, il aimerait partir se former en Inde et au Japon. Mais ce n'est pas comme dans les émissions de télévision car les conditions de travail sont parfois difficiles. Dans un restaurant, la hiérarchie est très présente : le chef cuisinier est secondé par le(s) chef(s) de partie, secondé(s) par le(s) commis. La discipline est très stricte, le rythme soutenu et chacun doit tenir son rôle. C'est surtout vrai dans un restaurant gastronomique alors que l'ambiance est plus détendue dans la restauration collective. Les horaires de travail sont aussi contraignants car les journées se terminent souvent tard (vers 23h ou minuit) et le travail de week-end est inévitable. « Il faut vraiment aimer ce métier » insiste William. Quant à la formation, elle offre 2 possibilités en première année : « service » ou « cuisine » avec la possibilité de changer de voie en cours d'année. Elle comprend des stages et un enseignement pratique (16h/semaine). Les matières générales demeurent enseignées (math, français, histoire, langues). Un restaurant d'application permet de préparer les menus et de faire le service. Ce sont les élèves du lycée qui sont les premiers clients ! Nous remercions vivement William pour son témoignage éclairant et lui souhaitons une très belle réussite dans ses projets !